google-site-verification: google3fe860417c4c71db.html

Le koho shiatsu

Une méthode traditionnelle dite "médicale" au Japon

Site réalisé avec WebAcappella FX photos offertes par Philippe Barthélémy

kohoshiatsu.com

Le Koho shiatsu

méthode traditionnelle japonaise de l'école Hakko Ryu

L'école Hakko ryu base son enseignement sur 3 piliers fondamentaux :

le KOHO SHIATSU

l'objectif du koho shiatsu est de briser le cercle vicieux dans lequel s'est enfermé celui qui subit ce shiatsu.

Les mots sont forts pour définir le Koho shiatsu. Cette méthode vise à "briser le cercle vicieux". Selon le fondateur de la méthode, soke Okuyama Ryuho, lorsque la maladie est installée, il faut déterminer quels endroits ont une relation de "mauvaise influence". Ce qu'il appelle la réincarnation des erreurs.

Et pour traiter la maladie, il ne suffit pas de traiter le symptôme, mais de proposer une méthode de traitement permettant la déconnection des relations dites de "mauvaises influences", causes du cercle vicieux.

Pour cela Okuyama Ryuho considère que le traitement proposé doit avoir 3 effets simultanés :

UN EFFET PSYCHIQUE

Action sur le mental concernant les maladies du coeur et des sentiments

Il agit sur le système nerveux autonome et sur le mal du siècle, le stress.

UN EFFET PHYSIQUE

Action sur le corps concernant les maladies structurelles, la douleurs et les sensations.

Il agit sur la peau, le système neuro-musculaire, sur les tissus les plus profonds comme les fascias

UN EFFET CHIMIQUE

Action interne et andogène concernant les microbes, les germes et le sang.

Il agit dans ce 3ème effet sur la circulation sanguine et lymphatique, et ainsi sur le système immunitaire.

SOKE OKUYAMA RYUHO

FONDATEUR DE L'ECOLE HAKKO RYU

1941

Hakkoryu

1947

Humbo Dojo

1901

Shodai Soke

LE GOSHIN TAI SO

MOUVEMENT POUR LA PROTECTION DU CORPS

Cette gymnastique se compose d'un ensemble de 12 mouvements correspondants aux 12 méridiens tendino-musculaires.
Ces mouvements consistent à activer la chaine musculaire correspondante à ces méridiens, en contraction ou étirement, selon un ordre préétabli répondant aux grands principes de la médecine traditionnelle japonaise.
En mélant mouvement, contraction, étirement et respiration, les tensions seront levées pour activer et équilibrer la circulation de l'énergie dans le méridien.

Le Goshin Tai So est enseigné pour permettre au pratiquant d'art martiaux de travailler sur son énergie interne et au praticien en shiatsu d'être toujours dans sa meilleure forme, prêt à soigner.

Le ju-jitsu

L'école transmet un enseignement de "self défense" à mains nues. les terminologies de jiu-jitsu ou encore de ju-jutsu sont équivalentes.

Le shiatsu


méthode traditionnelle japonaise de pression (atsu) des doigts (shi) le long des circuits énergétiques appelés méridiens tendino-musculaires.

Le Goshin Tai So

Cette enseignement signifie littéralement "mouvement pour la protection du corps". C'est un ensemble de mouvements qui permettent de réguler et équilibrer la circulation de l'énergie dans le corps humain en activant les chaines musculaires correspondantes. Le goshin tai so est aux japonais,ce que le tai chi est aux chinois.

Dans la plupart des écoles traditionnelles de shiatsu, celui qui fait appelle à un praticien vient "recevoir" un shiatsu, alors qu'en école de Koho shiatsu, il vient subir cette méthode. Le koho shiatsu est un shiatsu à la fois structurel et énergétique. La pression y est particulière puisqu'elle vise à provoquer une dépression au niveau des tissus organiques La pression doit être profonde, rapide et rebondie. Ce qui en fait une technique tout a fait exceptionnelle...

Naissance de l'Hakko ryu le 1er juin 1941 lors de la cérémonie "Hakko ryu Kaiso Hokokusai" (proclamant Kami : Dieu, fondateur de l'Hakko ryu).

Après l'incendie du dojo lors des bombardements de Tokyo, soke okuyama rejoint pendant 6 ans une secte de shugendo au mont Haguro dans la préfecture de Yamagata. Puis en 1947, il déménage à Omiya, dans la préfecture de Saïtama où il crée le Hakkoryu So Humbo Dojo.

Naissance de Shodai soke dans la préfecture de Yamagata sous le nom de Okuyama Yoshiji.
Il étudie à la faculté des sciences politiques de Tokyo "Seiji Gakko Tokyo" et obtient son diplôme.

Il voyage aussi à travers le Japon pour trouver les meilleurs enseignants de ju-jutsu et se rapproche donc des meilleurs docteurs en médecine orientale, les 2 étant intrinséquement liés.
C'est ainsi qu'il se met à étudier dans de grandes écoles martiales militaires auprès de près de 20 enseignants en bujutsu aikijutsu.
Il apprend en même temps avec les plus grands maîtres de la médecine traditionnelle japonaise et notemment : la théorie des méridiens in/yo, le shiatsu, le massage, la moxibustion, l'acupuncture, l'alimentation et les herbes traditionnelles.

1927

Clinique de shiatsu

Il s'installe à Hokkaïdo (Asahikawa) où il fonde la première clinique de shiatsu. (bien avant Namikoshi Tokujiro).

Nous remercions Philippe Barthélémy, fondateur de l'école de shiatsu de Maisons Alfort pour les informations précieuses qu'il nous a transmis pour expliquer et comprendre au mieux ce qu'est le Koho shiatsu.

google-site-verification: google3fe860417c4c71db.html